• Nous avons quitté Châtel-Guyon pour le sud-est de l’Auvergne, la région du LIVRADOIS. MARSAC-en-LIVRADOIS est l’une de nos étapes annuelles préférées. Son petit camping municipal est aussi tranquille et agréable que le village. Repos garanti.

    A quelques centaines de mètres, sous les frondaisons  d’un bois de feuillus, coule la Dore traversant de petits étangs ; et chaque année, nous venons rendre visite à leurs locataires exceptionnelles : les Bernaches du Canada. Celles-ci ont élu domicile ici depuis quelques années, et semblent prospérer !

    Les Bernaches...

    Les Bernaches...

    Les Bernaches...

    Les Bernaches...

    Les Bernaches...

    Les Bernaches...

    Les Bernaches...
      Les SDF vous saluent bien...
       
       
       
       
       

    votre commentaire
  • Nous allons quitter Châtel-Guyon. Le moderne établissement thermal, fréquenté par Lili  durant sa cure, ne méritait pas, de son avis, à lui consacrer quelques photos. Mais, dans le cadre des animations estivales proposées par la ville, la visite des anciens thermes a eu la faveur de Lili ; et vous en fait profiter.

    L’architecture thermale intemporelle et pleine de charme a figé le cours du temps…

     

    Des thermes à la Belle Epoque...

    Des thermes à la Belle Epoque... 
     

    Des thermes à la Belle Epoque...

     Des thermes à la Belle Epoque...
     

    Des thermes à la Belle Epoque...

    Des thermes à la Belle Epoque...

    Des thermes à la Belle Epoque...

     Des thermes à la Belle Epoque...
     

    Des thermes à la Belle Epoque...

    Des thermes à la Belle Epoque...

     Des thermes à la Belle Epoque...
     

    Des thermes à la Belle Epoque...

    Des thermes à la Belle Epoque...

     Des thermes à la Belle Epoque...
     

    Des thermes à la Belle Epoque...

     Des thermes à la Belle Epoque...
       Des thermes à la Belle Epoque...
     Les SDF vous saluent bien...  
       
       

    votre commentaire
  • Maître : titre donné à l’artisan anonyme dont l’œuvre a la qualité de celle d’un maître d’atelier. A Mozac, l’atelier de sculpture semble avoir été dirigé par un maître particulièrement doué. Son nom est inconnu, mais à l’image du « Maître de Moulins » (tryptique peint), du « Maître de Chaource » ou du « Maître de Saulieu » (statuaire), eux aussi restés anonymes, le Maître de Mozac est réputé pour les chapiteaux remarquables de l’abbatiale. Quarante-huit grands chapiteaux subsistent, dont tous ceux de la nef ; ce sont peut-être les plus beaux d’Auvergne.

    Deux chapiteaux, le chapiteau des atlantes et le chapiteau de la résurrection, surmontaient à l’origine une des huit colonnes du sanctuaire. Sauvés des ruines du chevet, ils ont été déposés  au bas de la nef, où on peut les admirer.

    LE MAÎTRE DE MOZAC ...

    LE MAÎTRE DE MOZAC ...

    LE MAÎTRE DE MOZAC ...

    LE MAÎTRE DE MOZAC ...

    LE MAÎTRE DE MOZAC ...

    LE MAÎTRE DE MOZAC ...

    Griffons ailés affrontés buvant au caliceLE MAÎTRE DE MOZAC ...
      Hommes chevauchant des boucsLE MAÎTRE DE MOZAC ...
    Le "singe cordé". Sujet très répandu dans les églises romanes d'Auvergne. Un jeune homme aux cheveux bouclés tire violemment et apparemment sans effet sur une corde passée au cou d'un singe chauve au corps d'homme. LE MAÎTRE DE MOZAC ...
      Oiseaux du paradis affrontésLE MAÎTRE DE MOZAC ...
      Dragons ailésLE MAÎTRE DE MOZAC ...

    LE MAÎTRE DE MOZAC ...

    Les SDF vous saluent bien...
       

    votre commentaire
  • Fin juillet, et nous sommes toujours à Châtel-Guyon, près de Clermont-Ferrand. Malgré la cure thermale de Lili terminée, des rendez-vous éloignés pour des examens médicaux pour Polo nous « immobilisent » en Auvergne.

    La canicule a laissé la place à des températures plus favorables aux balades et visites. Riom, Mozac, Clermont-Ferrand, communes toutes proches de Châtel-Guyon, recèlent encore des endroits inconnus pour nous, ou que nous avons visités il y a bien longtemps…et oubliés.

    Limitrophe à la ville de Riom, la bourgade de Mozac, site clunisien, a la particularité de posséder une église abbatiale, l’Abbatiale Saint-Pierre de Mozac. Abbaye et cloître disparus, elle reste le seul vestige. Remontant à l’époque mérovingienne, l’abbaye fondée par un grand personnage du nom de Calminius – Saint-Calmin, qui aurait vécu sous le règne de Thierry III (673-691).

    Victime des tremblements de terre qui ravagèrent l’Auvergne au XVe siècle, l’église s’écroula en grande partie ; restaurée modestement, plusieurs fois remaniée déclin et Révolution en eurent raison. Le cloître et la plupart des bâtiments monastiques furent démolis. Malgré tout, l’église de Mozac, devenue paroissiale, renferme de nombreux et beaux trésors : les chasses et reliques de Saint-Austremoine, premier évêque d’Auvergne, et celle, somptueuse de Saint-Calmin, fondateur de l’Abbaye. Enfin, on peut y admirer les  chapiteaux  historiés exceptionnels.

     

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC 
     

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC

     Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC
     

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZACSAINT-AUSTREMOINE, premier évêque d'Auvergne

     Chasse de SAINT-AUSTREMOINE

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC

     La chasse de SAINT-CALMIN est présentée derrière une lourde grille aux épais barreaux de fer forgé, et pivotante, n'a pas été très facile à photographier !

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC

     Splendeur de l'émaillerie limousine, la chasse est recouverte d'émaux champlevés

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC

     

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC

     


     

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC

     Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC
     

    Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC

     Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC
       Vestige du monastère, le linteau de la porte d'entrée dit "Linteau de l'hommage" XIIe siècle.Abbatiale Saint-Pierre de MOZAC
       Les SDF vous saluent bien...
       

     


    votre commentaire
  • Plus d’un mois de sédentarisation aboutit à la pénurie d’articles ! Lili ayant terminé sa cure thermale, nous allons, à nouveau, vous faire profiter de nos balades. En attendant, c’est Lili qui vous fait découvrir sa promenade, quasi quotidienne, sur les hauteurs de Châtel-Guyon.

    Une bonne marche dans les sous-bois, et, au détour d’une clairière, le magnifique panorama sur la chaîne des Puys dominé par le Puy de Dôme  Coucou ! nous revoilou !

    Coucou ! nous revoilou !

    Coucou ! nous revoilou !

    Coucou ! nous revoilou !

    Coucou ! nous revoilou !

    Dominant la plaine de Riom, le château de Tournoël, blotti dans son écrin de verdure

    Coucou ! nous revoilou !

     

    Coucou ! nous revoilou !

    Coucou ! nous revoilou !

    Coucou ! nous revoilou !
      Les SDF vous saluent bien !...
       

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique